Blog Roundesk » Comment repenser les progiciels ERP classiques et migrer vers le “cloud” ?

Comment repenser les progiciels ERP classiques et migrer vers le “cloud” ?

migration-erp-cloud

Avec les avancées technologiques, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à repenser leurs anciens systèmes ERP et à passer au cloud. Mettre à niveau votre logiciel ERP est une démarche qui en vaut la peine, même si elle peut s’accompagner de quelques difficultés en cours de route. Dans ce qui suit, nous partageons avec vous quatre étapes clés à suivre pour que la transition se fasse le plus fluidement possible.

1) Optez pour un système adapté à vos besoins

Avant de commencer, assurez-vous que le progiciel de gestion intégré vers lequel vous vous tournez est conçu sur une architecture capable de répondre aux besoins de votre entreprise. Privilégiez une solution basée sur le cloud computing, afin de vous assurer qu’elle est entièrement évolutive et qu’elle peut suivre votre croissance. Il est également conseillé de choisir un système ERP doté d’une architecture réactive et à couplage souple. Ainsi, les utilisateurs n’auront pas à passer par un processus de test compliqué pour s’assurer que les adaptations fonctionnent toujours après les mises à jour .

Il faut également tenir compte de la sécurité des données. Les systèmes ERP traditionnels sont installés sur du matériel sur site, ce qui vous donne un niveau élevé d’accès et de visibilité. La migration vers le cloud implique de renoncer à une partie de cet accès, car vos données seront désormais hébergées dans le cloud plutôt que dans votre propre centre de données. Bien que cela puisse sembler décourageant, ce problème est courant et de nombreux systèmes ERP natifs du cloud ont été conçus en tenant compte de la sécurité. Recherchez un système capable d’offrir un niveau de sécurité répondant aux exigences de votre entreprise.

Migration-erp-vers-cloud

En outre, profitez des outils à faible code et sans code. Auparavant, vous deviez consacrer beaucoup de temps (et d’argent) au développement d’un code spécifique pour gérer les différentes interactions et intégrations. Aujourd’hui, les solutions à code réduit et sans code permettent aux utilisateurs d’apporter des modifications au système, ce qui vous fait gagner du temps et de l’argent. Grâce à ces solutions, vous pouvez améliorer votre agilité, ce qui vous permet de relever de nouveaux défis dès qu’ils se présentent, tout en réduisant les coûts de développement et en optimisant l’expérience de vos collaborateurs .

2) Déterminez les microservices que vous souhaitez proposer

L’étape suivante consiste à choisir vos microservices. Ces derniers constituent un excellent moyen de développer de nouvelles fonctionnalités et offres, de pénétrer rapidement sur le marché et de garantir une séparation verticale. Mais le plus grand risque est de tomber dans l’excès. La taille d’un microservice ne peut être déterminée de façon univoque ; c’est une décision que vous devez prendre au sein de votre entreprise.

Pour cela, vous ne devez pas vous contenter de vérifier vos lignes de code ; vous devez plutôt tenir compte des attentes de vos utilisateurs. L’expérience montre qu’il est trop facile de créer une “prolifération de services” où un trop grand nombre de services encombrent votre système et ralentissent les réponses de vos utilisateurs. C’est pourquoi il est préférable de combiner certains éléments dans un service plus important.

3) Prenez conscience des coûts de votre entreprise

La troisième étape consiste à mieux comprendre et gérer vos coûts. Le passage à une plateforme ERP de nouvelle génération suppose également que vous adoptiez une approche plus axée sur les coûts dans votre processus de développement. En effet, il est nécessaire de déterminer les coûts liés à l’exécution de chaque demande et transaction de l’utilisateur, et d’en tenir compte dans la conception.

Examinez les détails de mise en œuvre spécifiques à votre système et demandez-vous si vous en avez encore besoin ou s’ils sont simplement présents dans votre système depuis une décennie. En supprimant les fonctionnalités obsolètes, vous pourrez optimiser votre système et gagner du temps et de l’argent.

4) Accordez une priorité à vos accords de niveau de service (SLA)

Pour finir, il convient de toujours garder à l’esprit les accords de niveau de service (SLA) conclus avec les clients. Est-ce que votre logiciel ERP peut répondre aux besoins et aux attentes de tous vos clients ? Il est tout à fait envisageable de faire passer vos clients en premier tout en tenant compte des coûts pour votre entreprise. À titre d’exemple, vous pourriez ne pas exiger le même niveau de services dans vos environnements de mise en œuvre et de test que dans votre environnement de production.

Tirez parti des nouvelles technologies

La migration vers un système ERP basé sur le cloud est une démarche ambitieuse, mais elle peut apporter de nombreux avantages à votre entreprise, tels que la capacité à évoluer, à rester agile et à relever de nouveaux défis. Parmi les principaux avantages, citons le fait que votre fournisseur mettra régulièrement à jour le système, ce qui vous permettra de bénéficier rapidement de nouvelles fonctionnalités et caractéristiques innovantes.

Ainsi, votre entreprise peut évoluer grâce aux nouvelles technologies et concentrer vos investissements informatiques sur la création de valeur commerciale. Autrement dit, vous serez en mesure d’adapter la façon dont vos employés travaillent, de gérer la diversité et de vous focaliser sur les aspects les plus importants, ce qui contribuera à la prospérité de votre entreprise et de vos collaborateurs.

Le progiciel de Gestion Intégré (PGI) RoundErp, est une solution ERP basée sur le cloud, développée par Roundesk pour répondre parfaitement aux besoins spécifiques de ses clients en matière de management d’entreprise.

Télécharger RoundErp Smart OCR sur Android Téléchargez RoundErp Smart OCR sur IOS

Laisser un commentaire