Comment choisir votre fournisseur de numéro surtaxé ?

photo of person s hand with words

Si vous souhaitez mettre en place un numéro à valeur ajoutée respectant les règles déontologiques mis en place par l’AFMM, il faut être bien conseillé par un professionnel qui vous accompagnera durant toutes les étapes de mise en place. Si ce professionnel est un vrai puriste orienté clients, il vous aidera à valider votre projet en allant au-delà de la simple mise en place d’un numéro pour recevoir vos communications.

Mise en place d’un numéro Audiotel surtaxé

Lorsque vous souhaitez mettre en place un numéro audiotel surtaxé ou numéro court, vous devez respecter certaines règles. Tout d’abord, bien vérifier que votre activité est éligible à l’exploitation d’un numéro audiotel, car il existe des professions qui ne peuvent pas utiliser et mettre en place des numéros payants. Par exemple, une agence de voyage en ligne a tout à fait le droit d’utiliser un numéro audiotel payant pour l’appelant lorsque ce dernier souhaite obtenir des informations sur une destination mais dès qu’un contrat est souscrit entre les parties, le client doit obtenir un numéro géographique gratuit pour s’informer sur son dossier.

Des agréments particuliers doivent être obtenus auprès des autorités prudentielles afin de pouvoir reverser de l’argent en numéraire. Dans cette activité, il est primordial de s’entourer des conseils d’un professionnel juridique et d’un professionnel opérateur. La société utilisatrice d’un numéro audiotel doit également veiller à respecter les informations éditeur sur son service si un client souhaite les consulter mais aussi veiller à ce que l’annonce tarifaire d’une durée précise comprise entre 10 secondes et 20 secondes maximum soit diffusée avant l’édition d’un bip qui précisera à l’appelant le début de la facturation de l’appel.
Dans tout support de promotion du Service, l’Editeur communique auprès de l’Utilisateur ou met à sa disposition, de manière claire, accessible et non équivoque par tout procédé approprié, et conformément aux Recommandations de l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité1 (ARPP) et aux conditions spécifiques :
• Les informations visées à l’article 6 III de la LCEN du 21 juin 2004 ;
• Les informations tarifaires explicites exprimées en EUROS TTC ainsi que le mode de tarification (par minute, à l’acte, à l’abonnement, etc.) visés à l’article L.112-1 du Code de la Consommation;

• Le nom commercial du Service d’une manière précise ;
• Les caractéristiques essentielles du Service ;
• Les conditions essentielles nécessaires à la délivrance du Service ;
• Tous les éléments de nature à permettre à toute personne de faire connaître une réclamation et d’exercer ses droits concernant la bonne exécution du contrat (LME article87) ;

Les informations ci-dessus doivent être claires, accessibles et non équivoques et selon le support utilisé lisibles ou/et audibles. L’Editeur informe l’utilisateur sur la périodicité de mise à jour ou de gestion du Service, notamment en délivrant la date et/ou l’heure lorsqu’elles sont nécessaires à une information complète de l’Utilisateur.
Lorsque le Service est soumis par sa nature à des restrictions particulières, l’Editeur en informe ou alerte sans délai l’Utilisateur et doit se conformer aux prescriptions législatives et réglementaires qui encadrent le Service ou la délivrance du Service.

9 conseils de bons sens pour choisir votre fournisseur de numéro surtaxé

Roundesk vous donne dans ce qui suit neuf conseils pour faire le bon choix de votre fournisseur de numéro SVA.

1) Adressez-vous à un professionnel ayant une licence d’opérateur.

2) Lors de votre prospection, souvent initiée via votre recherche sur google, contactez plusieurs fournisseurs et prenez soin de discuter longuement avec votre futur fournisseur et posez lui toutes les questions nécessaires.

fournisseur numéro surtaxé

3) Fuyez un interlocuteur qui ne prend pas soin d’être curieux sur votre activité, qui oublie de vous préciser que le marché est encadré et qu’il est nécessaire de respecter les règles déontologiques, et qui n’a qu’une envie, celle de vous envoyer un bon de commande à signer.

4) Attention aux offres de reversements trop alléchantes qui cachent souvent des frais supplémentaires. Votre fournisseur ne prendra aucun risque et s’il y a des impayés ou une amende, c’est vous qui les payerez pas lui. Et posez-vous les bonnes questions, si l’offre est trop attrayante, cela est-il sérieux ? Votre fournisseur doit aussi gagner de l’argent, alors prudence dans votre prospection. Comme dit l’adage, un homme avertit en vaux deux.

5) Trop d’entreprises pensent que se doter d’un numéro audiotel est ouvert à tous et à toute activité, et malheureusement trop de fournisseurs sur le marché oublient – pour beaucoup consciemment car leur but est de vous faire signer un bon de commande qui leur permettra d’atteindre leur objectif mensuel et donc de toucher leur prime – de vous accompagner en prenant le temps de vous conseiller ce qui devrait être le premier devoir de votre nouveau fournisseur.

6) Tordez le cou aux idées reçues et ne tombez pas dans les travers du choix du fournisseur qui reverse le plus. Souvent cela vous coûtera plus cher.

7) Optez pour un vrai partenaire qui va vous proposer une perspective à long terme et vous associer à sa réflexion professionnelle, car il connait bien le marché.

8) Choisissez un partenaire qui peut vous proposer une évolution sur plusieurs pays si vous souhaitez étendre votre activité.

9) Prenez le temps de voir quels outils de gestion dynamique ce nouveau partenaire met à votre disposition.

Enfin, si vous cherchez un fournisseur répondant à tous vos besoins, et qui vous accompagne dans votre processus, de la réflexion à la décision, Roundesk est la bonne adresse pour vous, alors n’hésitez pas à nous contacter!

Laisser un commentaire